Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce blog est destiné plus particulièrement aux passionnés de la montagne, orientés Alpinisme. Il est juste conçu simplement pour partager mon expérience, et échanger sur ce sujet.

13 Nov

Soucarrane Medecourbe

Publié par z2a31.over-blog.com  - Catégories :  #Arête, #Pyrénées, #Randonnée

Une fois n'est pas coutume, je vais commencer par quelques remerciements à des Montagnards du forum Pteam qui m'ont aidé dans la préparation.

D'abord breith09 pour avoir posté ce CR:http://www.pyrenees-team.com/forumpteam/viewtopic.php?f=8&t=16794&start=0

Ensuite, Dinosaure pour avoir posté ce lien: http://philrando.free.fr/Estats.html#20030621

Et par la même occasion, Philrando, qui n'y est pour rien, mais dont le CR m'a beaucoup inspiré.

J'avais dans l'idée de réaliser une très belle boucle qui serait passée par le pic de la Soucarrane, et par le Médecourbe, mais si c'est bien d'avoir de l'ambition, il faut qu'elle reste raisonnable, et je me suis vite aperçu qu'elle ne l'était pas. 

J'ai donc fait cette boucle en deux fois, sachant que je maintiens qu'on peut la faire d'une traite, mais il faut avoir une très bonne caisse, ce qui est loin d'être mon cas, et il vaut mieux éviter la neige.

C'était la deuxième sortie post premier confinement, et je me suis précipité sur ces deux sommets du Soulcem que j'avais envie de gravir depuis quelques temps.

Vous verrez que je précise parfois pour le pic des LAVANS le type de carte, car en fonction (l'IGN ou l'OSM topo map) ce n'est pas le même pic.

Personnellement, je pense que c'est l'IGN qui est dans le vrai.

Place aux photos.

Le pic de la SOUCARRANE

ou de la ROUGE

le 26 mai 2020

Je commence par cette Photo qui date de l'année 2019, de l'ascension de ce pic avorté à cause de la violence du vent. Nous avions bivouaqué à l'étang de la Soucarrane, et avions eu beaucoup de chance car cette nuit là, les orages violents se sont abattus sur Toulouse. Nous n'avons vu que quelques éclairs.

Je commence par cette Photo qui date de l'année 2019, de l'ascension de ce pic avorté à cause de la violence du vent. Nous avions bivouaqué à l'étang de la Soucarrane, et avions eu beaucoup de chance car cette nuit là, les orages violents se sont abattus sur Toulouse. Nous n'avons vu que quelques éclairs.

Départ a 6h50 depuis le barrage de Soulcem où j'étais arrivé la veille

Départ a 6h50 depuis le barrage de Soulcem où j'étais arrivé la veille

Au bout de 50 mn j'arrive à ce panneaux que j'attendais avec impatience. C'est pas la forme du siècle, mais la route va être longue. A ce moment là, j'ai encore l'espoir de réaliser la boucle.

Au bout de 50 mn j'arrive à ce panneaux que j'attendais avec impatience. C'est pas la forme du siècle, mais la route va être longue. A ce moment là, j'ai encore l'espoir de réaliser la boucle.

Après la montée raide qui amène à l'étang de Roumazet (un peu plus loin sur la gauche), je commence à apercevoir l'objectif. Mince, il reste du chemin à parcourir...

Après la montée raide qui amène à l'étang de Roumazet (un peu plus loin sur la gauche), je commence à apercevoir l'objectif. Mince, il reste du chemin à parcourir...

Arrivé au port de Roumazet à 9h45, je commence à penser que je ne ferai pas la boucle initiale. Tant pis, mais je ne vais pas m'arrêter en si bon chemin, et je continue en direction du sommet. C'est encore assez raide par endroit, et la neige ne facilite pas la progression. Heureusement, j'avais mes crampons sans quoi j'aurais fait demi tour sur un passage bien vertical, et bien exposé.

Arrivé au port de Roumazet à 9h45, je commence à penser que je ne ferai pas la boucle initiale. Tant pis, mais je ne vais pas m'arrêter en si bon chemin, et je continue en direction du sommet. C'est encore assez raide par endroit, et la neige ne facilite pas la progression. Heureusement, j'avais mes crampons sans quoi j'aurais fait demi tour sur un passage bien vertical, et bien exposé.

Et finalement, à 10h45 Le sommet.

Et finalement, à 10h45 Le sommet.

La classique: le Montcalm, la pique d'Estat, devant le Canalbonne, et sur la gauche, le pic du port de Sullo, toujours pas gravi pour moi.

La classique: le Montcalm, la pique d'Estat, devant le Canalbonne, et sur la gauche, le pic du port de Sullo, toujours pas gravi pour moi.

La descente fut plus rapide que la montée, mais pas plus facile, la neige m'obligeant souvent à quitter la sente pour faire quelques pas de désescalade côté Espagnol

La descente fut plus rapide que la montée, mais pas plus facile, la neige m'obligeant souvent à quitter la sente pour faire quelques pas de désescalade côté Espagnol

Au Port de Bouêt, et la voie normale pour rentrer

Au Port de Bouêt, et la voie normale pour rentrer

Mon autre objectif se dessine: le pic des Lavans sur la carte IGN

Mon autre objectif se dessine: le pic des Lavans sur la carte IGN

Après avoir fait le petit sommet sans nom au dessus du port de Bouet, j'ai contourné le lac des Lavans par la gauche, puis je suis aller chercher l'arête pour atteindre le pic éponyme.

Après avoir fait le petit sommet sans nom au dessus du port de Bouet, j'ai contourné le lac des Lavans par la gauche, puis je suis aller chercher l'arête pour atteindre le pic éponyme.

Non, ce n'est pas direct jusqu'au Médecourbe. Il y a une succession de 3 pointes en plus de celle sur laquelle je suis. Une des 3 descend sur la Brèche des Lavans, l'autre vers le port de Médecourbe, et la troisième, certainement celle qui est à mes pieds à une petite brèche sans nom. Le pic des Lavans se désescalade facilement côté Espagnol ( une dizaine de mètres, et deux ou trois pas de II), et arrivé à la petit brèche, je prendrais directement la route vers la voiture. Il est tard, je commence à fatiguer et j'ai promis de ne pas prendre de risque.

Non, ce n'est pas direct jusqu'au Médecourbe. Il y a une succession de 3 pointes en plus de celle sur laquelle je suis. Une des 3 descend sur la Brèche des Lavans, l'autre vers le port de Médecourbe, et la troisième, certainement celle qui est à mes pieds à une petite brèche sans nom. Le pic des Lavans se désescalade facilement côté Espagnol ( une dizaine de mètres, et deux ou trois pas de II), et arrivé à la petit brèche, je prendrais directement la route vers la voiture. Il est tard, je commence à fatiguer et j'ai promis de ne pas prendre de risque.

Les étangs des Lavans depuis le pic

Les étangs des Lavans depuis le pic

Regard en arrière sur le pic des Lavans à droite. Je suis descendu directement dans vers l'étang de médecourbe, à la recherche d'une sente que je n'ai jamais trouvé, alors qu'elle est bien visible sur la carte IGN. Je rattraperai l'étang quand même.

Regard en arrière sur le pic des Lavans à droite. Je suis descendu directement dans vers l'étang de médecourbe, à la recherche d'une sente que je n'ai jamais trouvé, alors qu'elle est bien visible sur la carte IGN. Je rattraperai l'étang quand même.

L'étang de Médecourbe, bien isolé, petit paradis pour les pêcheurs, mais je n'en verrai pas aujourd'hui. La descente est bien raide, je reste concentré sur mes pieds...

L'étang de Médecourbe, bien isolé, petit paradis pour les pêcheurs, mais je n'en verrai pas aujourd'hui. La descente est bien raide, je reste concentré sur mes pieds...

Juste au dessus de l'étang, la vue vers le Médecourbe est assez impressionnante. On comprend mieux pourquoi la montée est pénible l'été.

Juste au dessus de l'étang, la vue vers le Médecourbe est assez impressionnante. On comprend mieux pourquoi la montée est pénible l'été.

je fais grâce sur cette trace du départ depuis l'étang de Soulcem

je fais grâce sur cette trace du départ depuis l'étang de Soulcem

 le MEDECOURBE

le 26 Juillet 2020

Comme je l'ai dit plus haut, je reviens dans ce secteur, pour continuer cette boucle en rejoignant directement l'endroit ou j'avais décidé d'arrêter précédemment, c'est à dire à la brèche, au pied du pic des Lavans (IGN). Mais la remontée finale étant bien trop raide, j'ai décidé au dernier moment de laisser tomber cette première brèche et de rallier directement la deuxième, certainement la brèche des Lavans.

Continuons donc en photos!

Je suis parti plus tôt ce jour là, à 5h50, et j'ai mis 10mn de moins que la dernière fois pour arriver au premier embranchement.

Je suis parti plus tôt ce jour là, à 5h50, et j'ai mis 10mn de moins que la dernière fois pour arriver au premier embranchement.

Le soleil se lève, et j'ai déjà bien avancé

Le soleil se lève, et j'ai déjà bien avancé

A 7h50, je suis déjà au dessus de l'étang de Médecourbe

A 7h50, je suis déjà au dessus de l'étang de Médecourbe

Et là, on reconnait le pic des Lavans, mais sans la neige. j'aurais du attaquer mon périple par la pointe de gauche, mais je l'ai zappé, pour aller directement à la deuxième brèche. Cette première pointe se monte bien, dans du bon rocher. je l'avais testé lors de ma première excursion, mais je n'étais pas allé jusqu'en haut.

Et là, on reconnait le pic des Lavans, mais sans la neige. j'aurais du attaquer mon périple par la pointe de gauche, mais je l'ai zappé, pour aller directement à la deuxième brèche. Cette première pointe se monte bien, dans du bon rocher. je l'avais testé lors de ma première excursion, mais je n'étais pas allé jusqu'en haut.

Arrivé à cette brèche voilà ce que j'aurais du redescendre. La partie basse m'a paru la plus délicate, mais le petit sapin est le bienvenu pour recevoir un petit rappel d'une dizaine de mètres.

Arrivé à cette brèche voilà ce que j'aurais du redescendre. La partie basse m'a paru la plus délicate, mais le petit sapin est le bienvenu pour recevoir un petit rappel d'une dizaine de mètres.

Côté Espagnol, on voit je pense le pic de Vallpeguera, le pic d'escorbes, le pic de Palomer et le pic de Gerri (vraiment aucune certitude)

Côté Espagnol, on voit je pense le pic de Vallpeguera, le pic d'escorbes, le pic de Palomer et le pic de Gerri (vraiment aucune certitude)

De là d'où je viens

De là d'où je viens

Et me voici arrivé à la première pointe, avec cette vue magnifique sur le l'Estany de Biau. Je n'ai pas fait de photo de cette première grimpette. Si le cailloux est excellent, par contre l'escalade est tout le temps engagé, exposé, avec très régulièrement de pas de II sup, et de de III, si on avait été plusieurs, j'aurais sorti la corde. Je ne me souviens plus comment j'en suis redescendu pour atteindre le départ du dernier pic, celui qui est appelé Pic des Lavans sur la carte OMS, mais je me souviens que cette descente était plutôt simple.

Et me voici arrivé à la première pointe, avec cette vue magnifique sur le l'Estany de Biau. Je n'ai pas fait de photo de cette première grimpette. Si le cailloux est excellent, par contre l'escalade est tout le temps engagé, exposé, avec très régulièrement de pas de II sup, et de de III, si on avait été plusieurs, j'aurais sorti la corde. Je ne me souviens plus comment j'en suis redescendu pour atteindre le départ du dernier pic, celui qui est appelé Pic des Lavans sur la carte OMS, mais je me souviens que cette descente était plutôt simple.

Pas de photo non plus de l'ascension du pic des Lavans (OMS) mais elle était plus ludique que la précédente, et j'ai eu la chance d'y croiser mon premier Lagopède. Depuis le sommet, on voit la suite du parcours, et le pic de Médecourbe qui me tend les bras. Pour redescendre, il faut faire quelques pas en arrière, et prendre une cheminée très bien cairnée, côté Espagnol. On arrive un peu plus bas que le port de Médecourbe, il faudra donc un peu remonter.

Pas de photo non plus de l'ascension du pic des Lavans (OMS) mais elle était plus ludique que la précédente, et j'ai eu la chance d'y croiser mon premier Lagopède. Depuis le sommet, on voit la suite du parcours, et le pic de Médecourbe qui me tend les bras. Pour redescendre, il faut faire quelques pas en arrière, et prendre une cheminée très bien cairnée, côté Espagnol. On arrive un peu plus bas que le port de Médecourbe, il faudra donc un peu remonter.

Arrivé au port de Médecourbe, un sentiment de solitude m'envahit. Je m'aperçois que j'ai oublié le topo... tant-pis, je tenterai quand même. Sur la photo précédente, on voit une sente que j'ai décidé de suivre. Il vaut mieux partir sur la plus haute. Au bout de la sente, qui n'est pas aussi exposée qu'elle ne le parait, un cairn. Ce sera le seul, alors j'improvise. J'aperçois une faille dans cette montagne qui parait assez austère, et je m'y m'engage. La faille se prolonge, traverse la paroi, et débouche sur le côté sud du Medecourbe. Le sommet est en vu, il ne me rest plus qu'à trouver le bon cheminement pour l'atteindre. Je resterai la plupart du temps très proche de l'arête.

Arrivé au port de Médecourbe, un sentiment de solitude m'envahit. Je m'aperçois que j'ai oublié le topo... tant-pis, je tenterai quand même. Sur la photo précédente, on voit une sente que j'ai décidé de suivre. Il vaut mieux partir sur la plus haute. Au bout de la sente, qui n'est pas aussi exposée qu'elle ne le parait, un cairn. Ce sera le seul, alors j'improvise. J'aperçois une faille dans cette montagne qui parait assez austère, et je m'y m'engage. La faille se prolonge, traverse la paroi, et débouche sur le côté sud du Medecourbe. Le sommet est en vu, il ne me rest plus qu'à trouver le bon cheminement pour l'atteindre. Je resterai la plupart du temps très proche de l'arête.

La fameuse faille. J'y trouverai un pas en II sup. mais au bout de cette faille, un cairn. j'étais donc sur le bon chemin

La fameuse faille. J'y trouverai un pas en II sup. mais au bout de cette faille, un cairn. j'étais donc sur le bon chemin

Toujours pas de photo pour la suite. Mais à la sortie de la faille, il faut se tracer un itinéraire pas vraiment simple, souvent proche de l'arête pour arriver jusqu'à ce sommet qui se mérite. Jamais très difficile, souvent exposé, il faut y faire attention quand on est fatigué.

J'ai fini par y arriver à 11h50

J'ai fini par y arriver à 11h50

Etangs de Médecourbe et de Soulcem. Ne serait ce que pour cette vue, ça vaut le détour.

Etangs de Médecourbe et de Soulcem. Ne serait ce que pour cette vue, ça vaut le détour.

l'ensemble des Estanys Forcats, le seul endroit de la matinée où j'ai vu du monde.

l'ensemble des Estanys Forcats, le seul endroit de la matinée où j'ai vu du monde.

Je redescendrais par le côté espagnol. certainement pas le plus court, ni le moins fatiguant, mais je n'avais plus envie de continuer à affronter l'arête pour finir la boucle. Depuis le sommet, une sente bien cairnée descend jusqu'au col, puis de là jusqu'au refuge de Baiau. Je couperai dans la pente vers le pont côté 2695 pour rejoindre au plus vite la montée vers le port de Médecourbe, puis pour attaquer la descente finale.

La descente en été n'est pas une partie de plaisir. Heureusement qu'il restait un peu de neige par endroit.

La remontée vers le port se passera assez bien. beaucoup de bloc, comme on peut le voir, mais ils sont stables. La descente demande beaucoup plus d'attention.

La remontée vers le port se passera assez bien. beaucoup de bloc, comme on peut le voir, mais ils sont stables. La descente demande beaucoup plus d'attention.

Content de le voir lui au port de Médecourbe. Il signe la fin des remontées.

Content de le voir lui au port de Médecourbe. Il signe la fin des remontées.

Petit regard en arrière pendant la descente

Petit regard en arrière pendant la descente

Je ne suis pas encore en bas, mais ça sent bon.

Je ne suis pas encore en bas, mais ça sent bon.

Une petite envie de se baigner, mais bon, s'il y a du monde sur le bord, personne n'est dans l'eau....

Une petite envie de se baigner, mais bon, s'il y a du monde sur le bord, personne n'est dans l'eau....

Fin de la balade. ce qui connaissent savent que je suis presque à la voiture, ou j'ai retrouvé une foule phénoménale de touristes, ce qui contraste bien avec ma solitude complète de la journée.

Fin de la balade. ce qui connaissent savent que je suis presque à la voiture, ou j'ai retrouvé une foule phénoménale de touristes, ce qui contraste bien avec ma solitude complète de la journée.

1750m 16km voiture 16h départ 5h50

1750m 16km voiture 16h départ 5h50

Petites informations pratiques:

Y aller:

Depuis Toulouse, prendre la direction de Foix, puis Tarascon que l'on traverse. Au rond point de la sortie, prendre la direction Vic Dessos, Auzat, puis juste avant Marc, prendre à gauche dans l'épingle à cheuveux, jusqu'au barrage de Soulcem. Le départ se fait en remontant le ruisseau de Soulcem

 

Dénivelé:Chronos:

Première sortie:

Dénivelé total: 1600m

Longueur: 16km

Départ voiture  6h50

Retour voiture 17h.

 

Deuxième sortie

1750m 16km

Départ voiture  5h50

Arrivée voiture 16h 

 

Difficultés:

Des pas de II, des pas de III, de l'exposition fréquente, surtout la deuxième sortie

 

Commentaires particuliers:  

Une découverte de deux sommets emblématique du secteur, et surtout le Médecourbe ou l'on a le pied sur 3 pays: la France, L'Espagne et l'Andorre

Quelques superbes panoramas qui vallent vraiment le détour, mais sortie à ne pes mettre sous tous les pieds. Je pense qu'il vaut mieux être montagnard confirmé, ayant l'habitude de poser les mains, et d'être au dessus du vide. 

 

Commenter cet article

Ludo 15/11/2020 16:43

Bravo pour ton entêtement et ta prudence. Une crête vraiment complexe, car le rocher n'est pas très sain.

Archives

À propos

Ce blog est destiné plus particulièrement aux passionnés de la montagne, orientés Alpinisme. Il est juste conçu simplement pour partager mon expérience, et échanger sur ce sujet.